Le destin des Âmes – Ophélie Mesturoux

Après m’être un peu laissée emporter par ma rentrée universitaire et, du coup, avoir laissé à l’abandon ce blog pour quelques temps, je reviens enfin avec la chronique d’un livre que j’ai connu directement grâce à son auteur, Ophélie. Je félicite d’ailleurs une nouvelle fois cette dernière si jamais elle passe par-là, car c’est son premier roman. C’est toujours chouette de voir de jeunes gens réaliser leur rêve de se faire publier.

couv74690828.jpg« Morgane Priest est une Âme. Une personne dont l’âme se réincarne de siècle en siècle jusqu’à ce qu’elle retrouve son Âme-Sœur et qu’elles accomplissent ensemble le destin auquel elles ne peuvent échapper.
Quelques mois après l’apparition de ses pouvoirs, signe qu’elle est une Âme, la jeune fille fait son entrée à l’Institut Landsburg, un lycée destiné à former ces êtres d’exception à l’utilisation de leur don et à la connaissance de leurs semblables et de leur histoire.
Les liens se créent très vite entre Morgane et ses camarades, faits d’amitié et de tension. Mais quand des disparitions surviennent au sein de la prestigieuse école, c’est le destin qui se remet en marche. Élèves et professeurs devront s’unir pour découvrir l’origine de ces mystérieux enlèvements. »

212 pages, publié chez Anyway Editions le 20 septembre 2016

LA CRITIQUE

J’ai alors avalé en quelques heures à peine sous format ebook Le destin des Âmes, où l’on va rencontrer Morgane Priest, l’héroïne principale, qui est ce que l’on appelle « une Âme ». Pour information, une Âme est un être qui, en plus de posséder des dons magiques, se réincarne de siècle en siècle dans le but de trouver son Âme-Sœur pour qu’ensemble, ils puissent accomplir leur destin. Une idée de base qui, je trouve, est très originale et a tout de suite piqué ma curiosité au vif !

Morgane donc, après la découverte de son pouvoir, fait ses valises et part au très célèbre Institut Landsburg afin d’y suivre des études spécialement consacrées aux Âmes. Si le cadre paraît idyllique et les études de la jeune fille promettent d’être passionnantes, tout n’est pas si simple qu’il n’y paraît, car Morgane doit apprendre à maîtriser ses pouvoirs, mais aussi ses émotions face à diverses personnes. Mais quand des élèves se mettent mystérieusement à disparaître, l’héroïne ignore que c’est le destin qui se met en marche…

J’ai beaucoup aimé ce roman, qui a l’avantage de se lire très vite. Trop vite, justement, peut-être ? Mais je reviendrai après sur ce point. Déjà, on est très vite immergés dans l’univers : l’écriture est simple, imagée, et a personnellement beaucoup fait travailler mon imagination face à, par exemple, l’Institut Landsburg que j’ai imaginé tel un vieux manoir anglais aux magnifiques jardins parfaitement entretenus et aux pièces pleines de charme. Quand mon esprit s’imagine des choses en lisant, c’est que l’histoire me plait, et c’est donc un bon point pour ce livre. Les personnages sont quant à eux réalistes et plein de charme (malgré le caractère de cochon d’un certain personnage, je n’ai pas pu m’empêcher de l’apprécier, par exemple). J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que les Âmes aient des pouvoirs, tous différents bien-sûr, mais qui se complètent entre Âmes-Soeurs. Paul Verlaine et Arthur Rimbaud, pour citer un exemple du livre qui parlera à tout le monde, sont par exemple lés par la poésie et les mots. En continuant sur les Âmes, ce qui m’a également beaucoup plu, c’est que les Âmes-Sœurs ne se cantonnent pas seulement à un lien amoureux. Des Âmes-Sœurs peuvent être aussi des amis très proches, et ça, j’aime. L’intrigue, elle, suscite de l’intérêt, mais reste tout de même assez prévisible sur certains points que j’avais devinés depuis le début. Mais pas tous, quand même, je vous rassure !

Pour passer aux quelques points négatifs que j’ai pu trouver à cette lecture, je pense que l’histoire en général manque de descriptions. J’ai été un peu frustrée de ne pas avoir plus de détails et de caractéristiques sur les jardins de l’Institut, par exemple, en grande amoureuse de la nature que je suis, ou même de l’intérieur de l’Institut. De plus (bon, c’est peut-être mon côté Tolkien qui pointe le bout de son nez), mais j’aurais aimé en savoir plus sur l’univers en général : sur les pays, les Âmes et l’Histoire… c’est un monde qui mérite d’être exploité et fouillé. Il est également vrai que l’histoire en elle-même est assez courte, mais ça ne m’a personnellement pas posé de problème, car le récit est très immersif, et les pages défilaient toutes seules tellement je voulais savoir le fin mot de l’histoire. Fin mot qui, d’ailleurs, m’a laissée légèrement sur le derrière, et je déteste quand même un peu l’auteur pour ça ! (Bon, juste un peu).

Ce fut une bonne lecture, et tout cela laisse présager un univers riche en émotions et en aventures. Pour un premier roman, c’est réussi !

16/20

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s